mercredi 9 juillet 2014


Rapport Gardèche  Eté 2014 (1ère partie)
Fin mai à début juillet.

Quelques bartasses de mises en jambes vers la baume des Italiens, vers Aubarine, vers l'aven du Nielou et Maurice, histoire de se réimprégner du milieu.

Jeudi 29 mai. Avec Jean Bernard, nous effectuons 4 tirs à la paille à l'aven du Charnier dans le boyau d'écoulement. On avance, mais rien n'est gagné, même si la suite est bien là.

Seul, je me rends six fois durant cette période au GNS ( Grotte des Nordistes chez les Sudistes ) pour effectuer cinq tirs à la paille, afin d'élargir le boyau terminal pour y voir revenir JB. Puis reprise de l'équipement (pose de goujons) dans la suite aérienne afin de redescendre dans l'amont et l'aval de la nouvelle diaclase perpendiculaire, haute et étroite. Pas toujours évident de percer dans ces conditions: à ma dernière sortie, je n'ai mis qu'un goujon, après avoir perdu écrou, plaquette et mousqueton!!! De quoi perdre son sang froid.
Le parcours pour arriver au fond de cette cavité est quant à lui toujours aussi galère, même si on a élargi ... Une demie heure à pousser ou tirer un kit de plus de 10 kilos dans des rampings étroits. Bienvenu aux amateurs, une "classique" en quelque sorte.

Début juin, weekend à la limite des Alpes de Haute Provence et de Hautes Alpes. L'occasion de faire une paire de balades. Une dans le ravin de Vallaurine avec de belles oppos à l'horizontale au dessus du torrent. Une plus délicate sous le pic de Crigne pour vérifier si une anfractuosité au pied d'une falaise ne serai pas un départ.

Cascade de Vallaurine. Les oppos se trouvent au dessus.

Strates de roches typiques de cette région.

Le cirque du torrent de la Pisse, sous le pic de Crigne.
Le faux départ est en haut à gauche au pied de la falaise.

Les coulées du torrent de la Pisse

Les dépôts calcaires en forme de champignons suspendus.

En contact par mail depuis plusieurs mois avec un jeune et sympa spéléo allemand, je le rencontre avec son père le mercredi 11 juin. On en profite pour aller voir une baume que je lui avais indiqué par mail et où après désobstruction il est passé. Une petite première de -3m et une petite salle. Bravo Jan.

Fond de la salle, peut être une suite...

Détail de concrétions

Le lendemain il me rappelle en fin de journée: " Patrick, je viens d'ouvrir avec ma copine une cavité et dedans il y a de la préhistoire, je ne sais pas quoi faire ". Je le rejoins, effectivement il y a vraisemblablement six crânes. Il a failli faire le septième, car lors de la désob, un bloc de plus de 200 kilos s'est détaché alors qu'il était dans l'ouverture. Dans la cavité cinq crânes semblent alignés, un autre est seul dans un petit couloir de l'autre côté du mur éboulé  élevé par les préhistoriques pour condamner la salle au niveau de l'ancienne entrée.
 L'entrée ouverte par Jan et Jana.

Deux crânes sous et à côté du bloc détaché de l'entrée.

Après bien des difficultés de télécommunications, je réussis à joindre l'archéologue en charge du milieu souterrain. Ce n'est que le 2 juillet que je me rendrai avec lui  pour faire les premières constatations et relevés archéologiques de ce site qui devrai dater de la fin du néolithique. Il décide à juste raison de condamner la cavité afin de la protéger et la conserver et permettre une étude ultérieure qui peut attendre pour ce faire dans les meilleures conditions scientifiques.
Une dalle de béton sera coulée sur l'entrée, l'emplacement ne sera pas indiqué.

Les crânes
 

Samedi 28 juin. Avec Jean Bernard, élargissement à la paille et descente dans un petit aven proche de l'aven des Deux Gorges sur Labastide. JB espére une première. N'ayant pas vu l'ouverture à l'origine ( JB y a déjà fait une paire de tirs) je ne sais que penser car le trou a vraisemblablement déjà été repéré. Il me laisse finalement descendre le petit puits, puis sa pente, je passe l'étroiture, derrière cela s'agrandit sérieusement par l'arrivée d'un autre aven bouché et redevient vertical. C'est là que je distingue 2 spits inévitables!!!
La présence de CO2 et la corde ne permettant pas d'aller très loin, je remonte pour laisser à JB le plaisir de passer avant moi lors d'une prochaine visite.

 L'entrée
Le Grand Equipementier dans son habit de cérémonie.










Participants: Jean Bernard Boulouis, Régis Brahic, Jan et Jana Seikowski, René Seikowski et moi même.
                   Philippe Galant Archéologue en charge du milieu souterrain pour le Sud de la France. En cas de                                           découverte, ayez le réflexe de le prévenir aussitôt sur le site de la DRAC: 
                                          < philippe.galant@culture.gouv.fr>



Patrick SOETENS





1 commentaire:

  1. Joli travail, en espérant que cela aboutisse et vous donne satisfaction dans l'aven près de la piscine

    RépondreSupprimer